Categories
Non classé

Ramadan microtravel


There is something about tall buildings and sparkly lights. Maybe we get to feel like children, straining our necks to look up, way up high, and be blinded by twinkles that cannot be recreated by mortals alone. There is also something about celebrations even when they are not our own. Ramadan Kareem! It’s a festive night; it’s human to admire, bless, worship, and be grateful. We’d be happier if we searched the significance of others celebrations, no? Take a look, they are all around you…. #microtravel #celebrations #Ramadan #mydubai #culturetravel #openness #openminded
Louise Lambert
Categories
Non classé

Traveling among different forms of happiness

The neighbor complained and landlord called. Our dinner was too loud. How could four people be that loud, our neighbor thought. They must be breaking the lockdown rules. In fact, we had four people, three of whom were Italians, around a dinner table, with wine, food, a little music, and a lot of laugher. We made the noise of a small sports team.

Happiness is other people. Let’s get dinner, catch the last ray of sunshine in the park. I’ll see you in 20 minutes.

I study happiness, was born, raised, and generally steeped in the US. I’ve learned a lot of living in this strange place, Luxembourg, over the last few years. I owe a great debt to the Italians and Mediterranean culture. I’m surrounded by Italians, not by accident, at work, among friends, but also spent some time in Turkey and Spain. One of my best friends is from Lebanon, and my Greek friends advise me socially. To me, these represent lands of shared meals. You won’t see Spanish people eating and walking down the street (contrast with New York). Course after homemade course in Beirut, I couldn’t say no, nor yes. The French do this too. Just when I think it’s over, they bring another course. I, in my American fashion, have made my individual dinners so efficient as to not even require multiple dishes to prepare. No shop talk, or business lunches now. Or if so, they’re really about the lunch, and a long lunch, wine included, not business, just an excuse to socialize during business hours. 

We’re not trying to network, learn something or show off, but to make our friends’ hearts expand and body fill with laughter. I, we, just want to have fun, and it’s better with you here. 

(I’m enjoying my time with all of my fellow immigrants in Luxembourg, of course the Luxembourgish too. You don’t have to go far to meet people from different places and cultures.) 

These are not among the happiest countries in the world, neither is the US. There is however something special going on. The Latin American countries are happier than we would expect them to be. I believe it’s the priority placed on the family and positive attitude towards life. The sun also doesn’t hurt. Perhaps surprisingly, the Nordic countries are happiest. Their governments work well. People have few concerns and trust their neighbors. You know what to expect, which provides for a feeling of acceptance and the opportunity to fail and try something else. The Nordic governments prioritize inclusion and security for its citizens (income equality and positive freedom more generally). Much of the same was offered in the Mediterranean and Latin countries but provided through families, which has its limitations. 

What would the world look like if we took up these priorities? Inclusion, freedom to fail, opportunities to experiment with different paths to flourish, and levity, levity around the dinner table, in the home, schools, and workplaces. Fun makes difficult things feasible. What’s more, we need less when having fun with friends and family. 

I came to these views through research and traveling. Thankfully not all travel requires covering great distances. 

Kelsey O’Connor

More here:

Categories
Non classé
I always walk so fast. Move to the next thing. Meeting. Dinners. Friends. Noise. Music. Drinks. Just s–l–o–w down for once. Stand still. Right here… and listen to the silence – faint music in the background, someone laughs, a glass clinks. If you strain your ears, you can hear the water bubble from the pool filter, damp salty humidity in the sea air, with the smell of mild chlorine and thick, sweet, ripe frangipani. The darkness dulls my thoughts. A deep saxophone strums through. The night is moving…onwards…. #microtravel #pools #nightwalks #beachwalk #mydubai #saxophone

Categories
Non classé

Autumin in a bloom

more here: https://microtravelers.org/2021/05/25/autumn-in-a-bloom/

Waking up, getting ready for work, preparing coffee…

Autumn and winter are my favorite seasons here where we live – a city called Bauru, interior of Brazil. Contrary to other climates/places, we still have lots of flowers, tropical fruits, and nature is exuberant as always – with the plus that in this time of year there are fewer extremely hot days and less mosquitoes! 

A ten-minute car drive distance brings me to my kid’s school. On the way, I go past a train trail, where a little ahead there’s a bridge over a small river, I see little monkeys (sagüis) run on the electrical wiring and light poles in the street. There are all sorts of colored birds, with beautiful singing, decorating our blue blue skies.

Categories
Non classé

between land and art

podcast : https://anchor.fm/gal-brul/episodes/Between-land-and-art-e11oh95

It’s around midnight. My brother and I are discussing the pressing need to get away from the noisy megapolis. It’s decided, here and now, in the kitchen, we are going to Nikola-Lenivets. A few hours later, after a late-night shop to buy missing outdoor equipment, we are packing our backpacks and calling a taxi for the morning.

6 AM, our taxi driver has a doubtful face when he sees all our stuff. He has no idea yet where we are taking him today. Our destination is 3 hours away, westwards from Moscow. We move fast along the empty highway and, soon enough, we reach Kaluga region with its vast national park, “Ugra”. At some point, we leave the highway and find ourselves on a dirt road that leads us deeper and deeper into the forest. After 30 kilometers and a million comments from the taxi driver about how crazy we are, we emerge into a clearing with unusual ethnographic buildings. We are at the entrance of a whole country of magical cooperation between human and nature.

More here: https://microtravelers.org/2021/05/28/between-land-and-art/

Categories
Non classé

Culture et bonheur

La culture française et le bonheur

Recension de « Petites mythologies du bonheur français » de Gaël Brulé, Dunod, 2020.

Attention OLNI ! Ce livre est une belle surprise, une sorte d’« objet à lire non identifié » sur le bonheur. Il nous immerge dans des couches successives de sens qui ne semblent pas connectées a priori mais dont les études scientifiques ont montré qu’elles sont en fait directement reliées. En profondeur il explique le bonheur en France vu comme la satisfaction à l’égard de la vie et qui est à un niveau relativement bas par rapport à l’ensemble des pays européens (tout juste au-dessus de celui de la Bulgarie, de l’Ukraine et de la Russie qui sont en queue de peloton). Mais il le fait en surface en décrivant des artefacts caractéristiques de notre pays, du bouchon de vin à la 2 CV. Le lien entre le bonheur et ces objets ? Les dimensions qui permettent de rendre compte d’une culture : la 2 CV par exemple est l’illustration du libertarisme. La spécificité de l’ouvrage est aussi que le choix des dimensions rendant compte de la culture française s’est fait sur le fondement de nombreuses recherches interculturelles. Selon celles-ci, six dimensions peuvent caractériser notre culture : l’attachement au passé, l’hédonisme, l’aversion au risque, la verticalité, la pulsion libertaire et l’idéalisme. L’annexe méthodologique nous montre de façon rigoureuse et exhaustive (sur près de 60 pages) la légitimité de ces mises en lien. Décrivons successivement les six ensembles « objet – dimension culturelle – impact sur le bonheur » qui sont présentés dans le livre et permettent de comprendre notre bonheur.

Davantage sur : https://sciences-et-bonheur.org/

Categories
Non classé

Bonheur et argent

Si l’insatisfaction au travail peut avoir des conséquences fâcheuses sur les résultats de l’organisation, avoir des employés heureux peut-il, à l’inverse, avoir un effet positif sur la performance de l’entreprise?

Les leaders des organisations qui prospèrent savent que la satisfaction et la mobilisation des employés sont essentielles à leur succès. De nombreux gestionnaires sont également conscients que l’insatisfaction au travail apporte son lot de difficultés et peut avoir des conséquences négatives sur les résultats de leur organisation ou de leur équipe.

Compte tenu de cette réalité, la nécessité d’avoir des employés heureux devient essentielle. Et pour favoriser le bonheur au travail, l’adoption de meilleures pratiques de gestion est aussi indispensable.

Davantage sur : https://www.revuegestion.ca/le-bonheur-au-travail-est-il-payant

Categories
Non classé

sexe et bonheur

Lors d’un week-end entre amis, vous avez déjà dû remarquer, comme Julie émerge d’une sieste crapuleuse, des étoiles dans les yeux et un sourire béat. Comme elle, votre humeur vire au beau fixe, après des ébats sous la couette, ou dans le foin. Faisant fi du CAC 40, de toutes menaces de grèves SNCF, ou des faillites supposées des plans retraite. “Plus on fait l’amour et plus s’installe un sentiment de bien-être, de plaisir, de confiance, d’attachement, et d’enthousiasme”  soutient Pascal de Sutter, sexologue et chercheur, dans son ouvrage “la sexualité des gens heureux” (Ed. les Arènes). Bonne nouvelle, la bagatelle pourrait bien se révéler un véritable atout bonheur !

Le sexe et les hormones du bonheur

Alors qu’en surface se joue une véritable danse entre les deux partenaires, en profondeur aussi, nos hormones mènent le bal. Cette fichue bonne humeur, qui d’un coup ne nous quitte plus, ça s’explique !  “L’effort physique et les substances chimiques libérées lors d’une activité sexuelle ont un impact direct sur notre moral”  rappelle Pascal de Sutter. Un point sur lequel s’accordent aussi les spécialistes en neurosciences : l’amour et les sentiments éprouvés constituent une combinaison de stimulations électrochimiques quantifiables.

Ainsi, nos fiévreux corps-à-corps stimulent la production de substances bénéfiques pour le moral. À commencer par les endorphines, ces précieuses hormones du bonheur, qui opèrent tel un bouclier anti-stress. Vos deux corps en ébullition, et c’est l’orgasme assuré ! Bingo, la concentration en ocytocine est alors maximale, chez l’homme comme chez la femme. Le rôle présumé de cette hormone dans l’attachement post-coïtal lui vaut le qualificatif “d’hormone du câlin”. Essentielle aux mécanismes cérébraux de la confiance, cette hormone en grande quantité, entraîne un fort sentiment de plénitude, et d’amour, aptes à faire voler en éclats toutes rancoeurs et autres vilains soucis. Ces substances sont sécrétées d’autant plus abondamment que le plaisir sexuel est intense. D’où la sensation de plénitude concluant un rapport épanouissant.

Le sexe : le bonheur est dans le cerveau

Spontanément, nous sommes nombreux à remarquer que faire l’amour est positif pour le bien-être du couple. Pour le sexologue québécois Yvon Dallaire aussi : “la fréquence tout comme la qualité des rapports sexuels sont des facteurs important dans l’épanouissement du couple“. Il a pu constater que les plus heureux ont une fréquence sexuelle plus importante que les autres. Dans son ouvrage, il soutient une thèse tout à fait intéressante selon laquelle “une sexualité épanouie répondrait aux besoins de nos 3 cerveaux“.  Étayant les recherches du Docteur en médecine  Jacques Fradin, pour qui le bonheur reposerait sur une bonne cohérence entre nos trois cerveaux, reptilien, limbique et néo-cortex… D’où la corrélation sexualité et bonheur. 

  • Ainsi, notre appétit pour la grimpette et notre activité sexuelle comblent notre cerveau reptilien, le plus primitif des trois. Plus nos galipettes sont “animales” et plus il est sollicité, avec à la clé un plaisir physique intense.
  • Notre cerveau limbique, lui ,réagit positivement à nos émotions. Le sentiment de bonheur est alors lié à la qualité de la relation, et au contexte. Une bonne entente conjuguée à un environnement agréable peut nous plonger dans un état très  particulier de bien-être.
  • Quant à notre néo-cortex, siège des sentiments, rien ne lui échappe ! Cette partie de notre cerveau fait la différence entre un simple rapport sexuel et un autre où l’amour est là, lui donnant sens et intensité…

Nos trois cerveaux activés, il y a fort à parier que votre goût pour le bonheur s’affirme !

Lire davantage sur : https://www.doctissimo.fr/html/sexualite/desir/articles/14193-bagatelle-bonheur.htm

Categories
Non classé

journée du bonheur

Gaël Brulé, sociologue et chercheur à l’Université de Neuchâtel, l’affirme: oui, on peut être heureux. Et il existe certains principes qui, si on les adopte, peuvent bien nous adoucir la vie.

Davantage sur : https://www.migros.ch/fr/Magazine/2019/entretien-gael-brule.html

Categories
Non classé

Journée du bonheur

Le 20 mars on célèbre la journée internationale du bonheur.  De quoi nous redonner le sourire durant cette pandémie. Une manière de se rappeler de prendre soin de soi et des autres.

Pourquoi cette journée ?

Depuis 2013, l’Organisation des Nations Unies célèbre la Journée internationale du bonheur le 20 mars car le bonheur et le bien-être sont deux aspirations à caractère universel partout dans le monde et il importe de les prendre en compte dans le programme d’action publique.

Depuis, l’ONU a adopté un nouveau Programme de développement durable, articulé autour de 17 objectifs de développement durable, ainsi qu’un accord mondial sur les changements climatiques

Davantage sur https://lepetitjournal.com/stockholm/le-20-mars-la-journee-internationale-du-bonheur-301020